le billet
Publié le 12 mai 2017
Par Matthieu Galaup, Directeur Pôle Numérique et innovation territoriale

L’open data : quels bénéfices pour les collectivités locales ?

Ouvrir ses données, c’est bien ! En profiter pour améliorer le fonctionnement de toute l’Organisation, c’est mieux !

Tous les retours d'expérience aboutissent aux mêmes constats : les premiers gains d'une démarche d'ouverture des données sont d'abord internes ! Les projets d'open data ne doivent donc pas oublier les enjeux propres de la collectivité, notamment en termes d'efficience.

Par ailleurs, sans une appropriation suffisamment large et une acculturation progressive à la gestion de la donnée (préparation, qualification, datavisualisation, mise à jour, réutilisation, etc.), la quantité et la qualité des données publiées risquent de vite se dégrader au fil du temps.

La première phase d'ouverture, très "technique", ne génère que des coûts. Elle doit donc s'accompagner rapidement d'une première forme de valorisation interne, au service de directions "métiers" clés qui pourront utiliser ces données pour leur propre compte et améliorer leur fonctionnement quotidien.
A ce stade, si bénéfices et coûts peuvent s'équilibrer, l'essentiel reste encore à faire : le déploiement à l'échelle de toute la structure. Cette dernière phase, plus complexe et plus longue, va nécessairement impacter le fonctionnement de la structure dans ses processus, son pilotage voire également ses valeurs.
Pour autant, ne nous y trompons pas, l'essentiel des gains est là !