Crématoriums

Optimisation de la gestion des crématoriums

Au cours de ses missions de gestion des crématoriums, Espelia réalise généralement un diagnostic spatial et fonctionnel, des scénarios d’organisation et de rationalisation, plans et schémas directeurs territoriaux, une évaluation des politiques publiques choix des modes de réalisation des équipements publics, la gestion de projet.

La gestion des crématoriums

En France, seules deux pratiques sont autorisées pour les obsèques : l’inhumation et la crémation.

La création et la gestion d’un crématorium relèvent d’une compétence exclusive que la loi du 8 janvier 1993 a conférée aux communes et aux Communautés de Communes. Cependant la construction et la gestion d’un tel équipement nécessitent un savoir-faire spécifique que les collectivités vont parfois chercher auprès d’opérateurs privés par le biais de délégations de service public.

Bien que le niveau d’équipement de la France en crématoriums ait fortement progressé au cours des dix dernières années, permettant ainsi le développement de la crémation, cette pratique ne représente aujourd’hui qu’un tiers environ des obsèques, soit un niveau bien inférieur à ce qui est observé dans d’autres pays européens (85% en Suisse, 73% en Angleterre).

On peut ainsi s’attendre à une poursuite du développement de la crémation en France, pouvant nécessiter le renforcement de la capacité des crématoriums existants ou la création de nouveaux équipements.

La plupart des français disposent à ce jour d’un accès aisé à un voire plusieurs crématoriums. Cependant, certaines parties du territoire demeurent largement sous-équipées. La structuration de l’offre apparaît ainsi comme un enjeu majeur afin de favoriser un maillage pertinent sur le territoire. Une concurrence trop forte dans certaines zones pourrait générer des coûts « de suréquipement » aux collectivités et avoir des répercussions négatives sur la qualité du service rendu. L’instauration de schémas directeurs régionaux inspirée par le sénateur Sueur serait sans doute à cet égard salutaire.

La mise aux normes des crématoriums

L’arrêté du 28 janvier 2010 relatif à la hauteur des cheminées des crématoriums  et aux quantités maximales de polluants contenus dans les gaz rejetés dans l’atmosphère contraint les crématoriums existants à se mettre aux normes avant 2018.

Or, la mise en place d’une nouvelle installation de filtration des fumées représente un surcoût important susceptible de bouleverser l’équilibre économique des exploitations.

Il convient dans ce cas de déterminer précisément le coût de la mise aux normes en investissement ainsi que son impact sur les charges d’exploitation afin d’en définir les modalités de financement :

Les  régies :

augmentation des tarifs et selon quelles modalités, autofinancement ou recours à l’emprunt…

Les délégations :

augmentation des tarifs, prolongement de la durée de la convention, révision du montant de la redevance due à la Collectivité…

Dans ce secteur, Espelia déploie toutes ses expertises fonctionnelles dans les démarches suivantes :

Crématorium

Offre Espelia

  • Diagnostic du fonctionnement des services et équipements existants, au regard notamment de la qualité de service proposée et la tarification pratiquée
  • Analyse de la demande existante et projetée afin de mettre en évidence les besoins éventuels de création de nouveaux établissements ou fours
  • Programmation architecturale d’établissements
  • Choix du mode de réalisation ou de gestion le plus pertinent, en fonction des contraintes et opportunités de chaque projet
  • Analyse de l’impact de la réalisation des travaux de mise aux normes et, le cas échéant, des modalités de prise en charge entre la collectivité et son délégataire
  • Mise en œuvre efficiente du projet de création ou d’exploitation : contractualisation, création d’opérateur public ou d’économie mixte, suivi et optimisation de l’exploitation
Contact
Blog
Tous les billets