Stationnement

Elément clef du fonctionnement urbain, la question du stationnement est indissociable des politiques de transport public et d’aménagement urbain.

Diagnostic du stationnement

Au cours de ses missions de gestion du stationnement, Espelia réalise généralement une passation de contrats publics complexes (DSP, PPP, concession…), un audit et suivi de contrats ou de services, optimisation de la gestion patrimoniale, une aide à la définition des besoins, programmation fonctionnelle et architecturale.

L’offre de stationnement

Elle est souvent politiquement sensible tant elle affecte les différentes catégories de la population (résidents, commerçants, travailleurs, etc.) dans leur vie la plus quotidienne.

L’offre de stationnement prend principalement deux formes :

Le stationnement sur voirie :

divisé entre les zones gratuites, payantes ou mixtes (par exemple les zones bleues, gratuites pour une durée limitée).

Le stationnement en parcs :

qu’ils s’agissent d’ouvrages (en élévation ou souterrains) ou d’enclos, d’usage public ou privatif.

Cette dualité se retrouve également dans l’organisation juridique de l’activité qui réside à la charnière entre service public administratif et industriel et commercial, et relève des règles de la domanialité publique, des transports, de l’urbanisme, etc.

Les tendances de l’évolution du stationnement

Plusieurs tendances caractérisent l’évolution du stationnement  :

  • la diminution de l’offre sur voirie et la segmentation croissante des places offertes, que ce soit en fonction des catégories d’usagers (, véhicules électriques, deux-roues, personnes à mobilité réduite, etc.) ou en fonction des usages (livraison, arrêts minutes, etc.) ;
  • la volonté d’inscrire l’automobile individuelle, et donc le stationnement, dans la chaîne de déplacement multimodale (parcs relais, pôle d’échanges multimodaux, co-voiturage, tarification combinée transport et stationnement, etc.) ;
  • l’émergence des smart grids qui offrent de nouveaux services d’aide à la localisation de places et/ou de paiement permettant d’optimiser globalement le fonctionnement du service ;
  • la recherche de mutualisation et de polyvalence dans le temps permettant de maximiser l’usage des équipements et d’accompagner, par exemple, la diminution du taux de motorisation des ménages ;
  • le renforcement de la logique de proximité dans le dimensionnement des places de stationnement et dans le contrôle des usagers, directement impacté par la loi MAPTAM du 1er janvier 2014, entrée en vigueur le 1er janvier 2016 (mise en place de redevances de stationnement des véhicules sur voirie)).

Le bon choix du mode de gestion du stationnement

Dans ce contexte, les collectivités font face à de nombreuses questions relatives tant à leur politique de stationnement qu’à leur mise en œuvre pratique : stratégies de zonage et de tarification, optimisation de la répartition entre voirie et ouvrages, organisation efficiente de la surveillance, du recouvrement et de la gestion contentieuse (recours administratif préalable obligatoire, contestation administrative), financement de la rénovation ou de la création de parcs. Dans le cadre de ces interrogations, la pertinence de mobiliser un opérateur privé ou de la gestion en régie du stationnement se pose, pour la totalité du service ou sur certaines prestations.

Globalement, le niveau de concurrence entre les opérateurs  privés de stationnement est assez satisfaisant (Effia, Vinci Park, Q Park, Spie Autocité,  Urbis Park, etc.). De nombreuses collectivités ont, en outre, fait le choix de se doter d’un opérateur d’économie mixte dans ce secteur (Paris, Lyon, etc.) ou d’une gestion en direct de ce service public essentiel pour les collectivités.

Dans ce secteur, Espelia déploie toutes ses expertises fonctionnelles dans les démarches suivantes :

Stationnement

Les collectivités territoriales face aux enjeux du stationnement

Consultez nos articles :

Offre Espelia

  • Réalisation d’audits techniques, technico-économiques, financiers et juridiques des contrats de stationnement des collectivités et des centres hospitaliers ;
  • Etude approfondie et aide au choix du mode de gestion du stationnement en ouvrage et de surface (gestion externalisée ou régie) des collectivités ;
  • Conseil juridique et financier en matière de réalisation des ouvrages (montages concessifs, MOP…) ;
  • Modélisation financière et reconstitution des coûts des services de stationnement et des équipements ;
  • Contractualisation avec les opérateurs publics ou privés (marchés, concessions, affermages…) ;
  • Assistance pour le renouvellement des conventions d’exploitation des gares routières et des parcs relais, services souvent exploités dans le cadre de DSP par des transporteurs ou des exploitants de parkings ;
  • Création d’opérateurs publics ou d’économie mixte (SEM, SEMOP, Régie, SPL…) pour exploiter les services
  • Suivi des contrats et l’optimisation de l’exploitation (mise en place d’indicateurs, tableaux de bord, suivi des rapports annuels d’activité, renégociation des contrats…) en partenariat technique avec  Erea conseil